Au début des années 90 à Toulouse une femme, ma mère, m’offre mon premier reflex. La photographie, les photographes me passionnent déjà à cette époque, mon appareil ne me quitte plus. J’apprends seul au début, je fais développer mes pellicules chez un petit photographe dans le quartier de Lardenne à Toulouse, c’est un Lybien qui a fait ses études de photographie et de cinéma dans une école à New York. Il me conseille, il m’apprend le développement, la prise de vue, la composition, le studio etc… je l’assiste à sa demande, il critique mes travaux, m’encourage et un jour sa vie s’arrête après un parcours bien rempli.

J’investis dans du matériel de développement, je monte quelques expositions photo sur Toulouse et sa région. J’offre quelques photographies que des connaissances me demandent. Et naturellement, je me pose la question si je veux devenir photographe, si je veux faire ce métier et puis je me rends compte que seul m’intéresse le mélange de l’art et de la technique, et qu’en étant amateur je reste libre de comment et quand je veux le faire… je ne serai pas photographe et doucement je photographie de moins en moins mais je continue à m’intéresser aux photographes et à la photographie.

Je passe au reflex numérique assez tardivement, là aussi c’est une femme qui m’offre mon premier appareil, c’est ma femme. Mon envie de photographier me reprend, les idées, inspirations de photographes que j’ai eues pendant des années me submergent et me voilà avec mon reflex partout où je vais, de nouveau il ne me quitte plus. Je travaille le regard sur mon environnement, j’extrapole, je déforme, je rends compte, je sublime par du reportage, de la composition, du studio avec des modèles, je continue à apprendre avec des professionnels… Et aujourd’hui je partage une petite partie de tout cela avec vous sur ce site depuis ma ville, Toulouse.

 Ricco

In the early 90’s in Toulouse, a lady,  my mother, gives me my first SLR camera. Photography, photographers already fascinate me, my camera is my everyday companion. At the beginning I am learning on my own. I develop my films at a small photographer shop in Lardenne in Toulouse neighborhood. The photographer is a Lybian, who studied photography and cinema in New York. He advises me, teaches me how to develop, shoot, compose, work in a studio… I assist him whenever he asks me to, he criticizes my work, encourages me, and one day he passes away after a busy life.

I invest some money in development equipment and organize photo exhibitions in Toulouse and the area. I offer some photographs on request. Of course I reflect about becoming a photographer, making this passion become my job and I conclude that mixing art and technique is my one and only interest. By remaining amateur, I remain free of how and when I want to do it… I will not become a photographer and gradually  I am  taking fewer and fewer photographs but I am still interested in photographers and photography.

I switch to DSLR camera rather late. It is also a gift from a lady,  it is my wife’s idea. I start again, I am overwhelmed with ideas, inspiration I have had for years. Here I am again, everywhere I go, with my camera. I work on my personal view of environment, I extrapolate, I distort, I convey, I sublimate through reportage, composition, studio with models, I keep on learning with professionals… and today I am sharing a little part of all that with you on this website and from my city, Toulouse.

Ricco.